Storytelling

10 08 2009

Les Indiens ont deux grands drames épiques : le Ramayana et le Mahabharata. Le souci c’est qu’ils font environ 26 volumes de plusieurs milliers de pages en traduction anglaise, donc pour ne pas pousser les octogénaires polissonnes dans les orties, je m’en suis procuré des résumés.

Je vous laisse savourer l’art de la circonvolution, la finesse, le suspense :

« One day, as Kacha was engaged in grazing the cattle of his master the asuras (famille de méchants) seized him, tore him to pieces and cast his flesh to the dogs. »

Publicités

Actions

Information

Lâche un comm dawg

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :