Hindustani classical

28 08 2009

Difficile de parler d’un truc auquel on ne connaît quasiment rien. Mais disons que je me mets dans la peau d’un botaniste du XIXe siècle qui a décidé d’envoyer chier monsieur le Vicomte Papa pour s’embarquer sur un trois-mâts : je décris ce que je vois, et tant pis si ce que j’ai pris pour une plante carnivore relève en fait du coquelicot mordoré de Dijon.

Mes cobayes ont quand même la classe : il s’agit de Sa Vénérée Bonhommitude Ulhas Kashalkar et de Sa Vénérable Malice Octogénaire Hariprasad Chaurasia. En vrai devant leurs noms il y a écrit « Pt. » mais je n’ai aucune idée de ce que ça signifie.

Relatons.

C’était un jour de mousson. La pluie qui trempoissait nos costumes de coton ne découragea pas les jeunes demoiselles à moitié dénudées qui faisaient barrage à l’entrée (il en fallait bien quelque part) de nous enjoindre à ôter nos chausses, poil de Gauss. Ainsi couverts de boue des panards aux paluches, nous étions (fort logiquement) aptes à prendre place sur les matelas immaculés disposés au-devant du devant de la scène.


Privilégié

Je fus bien étonné du nombre et de la qualité des spectateurs. De jeunes indigènes aux bas troués côtoyaient les femmes en sari et les pères de famille, la mer des corps assis en tailleurs étant BIEN  EVIDEMMENT dominée par quelques dignitaires juchés sur des chaises. Parmi ceux-ci, le Vice Roi* auquel les artistes ne manquèrent pas de lancer un petit salut respectueux. Autour de lui, les mécènes de l’événement – blancs aux trois-quarts – se voient gratifiés d’un charmant rituel : avant le concert, ils s’avancent chacun avec une bougie et boutent le feu à un énorme encensoir doré. La charge religieuse et émotionnelle de ce geste m’a grandement touché et m’a convaincu une fois de plus qu’il faut absolument lécher les boules à monsieur le Vicomte Papa pour subventionner l’art indien, mais je m’égare.

Fébrilité

Après un bref discours des adolescents chargés d’organiser l’événement, ainsi qu’un pas-Ouer’point** de présentation, on donne des fleurs aux musiciens. A croire qu’on ne doute pas de la qualité de leur performance future. Après ces menues courtoisies, le concert commence.

Mais ça devient trop long, rendez-vous après la pub ! (« I-Pill, la meilleure pilule de contraception d’urgence ! Pas cher et efficace, I-Pill, le leader du marché »)

Action

*Euh j’avoue que j’ai pas capté pourquoi il y a encore un vice roi à l’université… C’était peut-être juste un Dean, mais ce serait moins marrant.

**On m’avait parlé de ces spectacles venus de Marrakech… Des ombres se meuvent sur un tissu de point-croix, projetées à la manière d’un tronc de sapin par quelque homme fort.

Publicités

Actions

Information

Lâche un comm dawg

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :