Mes frères les scouts

10 09 2009

Les quelques indiens que j’ai vus chercher leur chemin ont fait preuve d’un sens de l’orientation digne de… Disons, une truite qui a perdu sa maman avant d’apprendre à migrer.

Point de noms de rues ni de GPS, il reste donc l’option « demander aux gens ». Mais quelle que soit la précision des indications reçues, l’indien suivra uniquement la première (pas toujours correctement). Ensuite, c’est le blanc, le trou de mémoire. On redemande donc son chemin, mais c’est s’exposer à la fantaisie d’un passant qui vous indiquera une toute autre destination – parce que lui perso il préfère cet autre restaurant. On redemande donc son chemin, mais la personne interrogée comprend « magasin de montres » au lieu de « bureau de police ». On redemande donc son chemin, et on tombe sur un rickshaw qui veut nous emmener pour pas cher = cher. On redemande donc son chemin, et on se rend compte qu’on a dérivé de 10 km. On redemande donc son chemin, mais les petites vieilles ont la mémoire défaillante. On redemande donc son chemin. Et quand on a abandonné, quand on a bien tourné pendant des heures, l’exact endroit qu’on cherchait surgit enfin devant nous. Mais comme on ne sait pas lire l’enseigne… On ne le voit pas et on se barre.

Publicités

Actions

Information

One response

16 09 2009
Aline

La vie est cruelle. Mais depuis la France, qu’est-ce que c’est drôle !

Lâche un comm dawg

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :