« Salut, je m’appelle Henri »

22 10 2009

C’est à peu près le niveau littéraire des techniques de drague dont j’ai été le cobaye. Typiquement, l’indien puceau de 24 ans qui sort du Punjab pour la première fois a entendu parler du Monde du Cul avec autant d’emphase que de la montagne magique de Shiva.

Son terrain de chasse préféré est la discothèque, parce que selon ses propres termes : « boys have many girlfriends there ».

Dans son manuel de conversation, la page « Que dire ? » a été brûlée par le red chilli. Il s’en remet donc à ses restes de terminale pour trouver une ligne d’attaque en français : « Boubou, savabdon ? » (Décryptage en cours, toutes contributions acceptées).

On peut comprendre son excitation

On peut comprendre son excitation

Certes, il a aussi compris qu’il y avait des étapes. First step : se présenter. Second step : parler avec elle et gagner sa confiance. Third step : le numéro de téléphone. Fourth step : le rendez-vous. Fifth step : le sexe. Mais avec l’émotion, ça donne plutôt : « Hello what’s your good name? What country from? You have a phone number? You like it on the beach ? »

Le Monde du Cul ferme en général ses portes à cet instant, avec un WHAM qui laisse le Punjabi pantois. A noter que les Américaines prennent généralement la peine d’adoucir le coup par un « oooh nooooooo I’m so sorry » chuintant.

Publicités

Actions

Information

Lâche un comm dawg

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :