General Post Office

3 01 2010

Comme 90% de la surface de Delhi, le bureau de poste central de la ville peut être décrit par le mot bazaar. Il répond même à toutes les définitions : c’est un marché, une foire d’empoigne, un endroit où on peut stocker du poisson, un bordel inouï et une concentration d’employés 3x supérieure aux besoins réels en force de travail.

J’ai eu l’honneur insigne de pénétrer dans ses entrailles (humides) en me faisant conduire par un « raccourci » vers le bureau des colis étrangers. Oui, parce que le mien s’est perdu quelque part entre le lanceur de Bombay et le receveur de Delhi, autant dire qu’à l’heure qu’il est il sert de décoration de plaquette de frein à un camion Tata qui joue la cucaracha sur l’A79 avec son klaxon.

Je n’ai malheureusement pas de preuves en image, à cause du risque AU MOINS très fort que je sois Al Qaida et le Pakistan réunis déguisés en blanchette et que je veuille (supposons qu’Al Qaida et le Pakistan ont épuisé leur réserve de cartouches pokémon, donc, s’ennuient) braquer la poste de Delhi. Mais description avec le choc des mots sans le poids des photos : la pièce principale est jonchée de carrés de plastique bleus, façon emballage de serviettes en papier, et de dessous d’autocollants. Un peu partout, parce qu’on va pas se faire chier à utiliser la poubelle.

Au milieu, sans ordre précis, une dizaine de personnes s’occupent. On joue à la marelle, on trie des papiers, on allume un pc (c’est long, il est très vieux), on parle, on se masse le dos, on regarde par la fenêtre, on fume une biddie, on décolle des autocollants, on jette des plastiques bleus par terre. Honnêtement j’ai pas compris ce qu’ils étaient censés faire.

A côté de ça il y a une infinité de petits couloirs et d’escaliers qui se sont posés dans les environs, comme ça, près du poêle, et qui relient plus ou moins directement des salles d’accueil. La salle d’accueil comporte en général : un comptoir (fermé), un bureau doté d’une vieille secrétaire gentille, un vieux secrétaire méchant qui n’a pas de bureau où s’asseoir donc doit sans cesse aller emmerder la gentille pour s’occuper, un autre bureau doté d’un pc avec 3 hommes compétents.

La « compétence » est complémentaire : l’un d’entre eux peut entrer le tracking number de votre colis sur le site de la poste (ça je ne sais pas faire une fois), l’autre peut vous sourire pour vous rassurer malgré la ligne « plus d’informations depuis 2 semaines »… Et le troisième, miracle, vous informer précisément de ce qui s’est passé, ce qui se passe, ce qui se passera avec quelle probabilité et ce qu’il faudra faire quand ça aura raté. C’est ça le miracle de l’Inde : il faut aller dénicher ce qu’on cherche dans le trou de fesse du dernier hippopotame bleu-vert, mais quand on le trouve on en a pour sa sueur.

Publicités

Actions

Information

Lâche un comm dawg

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :