La grosse marrade

4 02 2010

En d’autres termes, le Republic Day. C’est un grand jour de liesse pour le peuple (si, si). En vrai aussi pour les collectionneurs de Constitutions de plus de cinquante ans et pour Oussama Ben Laden qui gagne un coup de pub sans bouger de son fauteuil*.

Mais si on n’a pas vu de barbu des montagnes surgir devant la tribune en criant « ichkibliktrrushsafaaar !!! »** en revanche on a vu :

Oh, la belle blanche ! (Cri d'admiration usuel devant les feux d'artifesses)

rien, d’abord. Le brouillard de janvier est très imbibé, il vomit sa bouillie partout, il repart tard et laisse des traces humides derrière.

des contrôles systématiques SAUF au point critique où la tension fait péter les circuits des policiers. On demande au moindre clodo d’ouvrir son stylo bic devant les militaires***, mais on laisse une blanchette extasiée traverser au beau milieu du boulevard devant la tribune présidentielle. Oh ben, ça devait être la factrice qui s’était égarée.

OUI MON CAPITAINE ICI LE COKE PIT PRET A DECOLLER

-de la ferveur. « Nous remettons à présent la médaille d’honneur au général Schmoutz, qui vient d’accomplir avec succès sa mission au Kashmir ». Les morts étaient accidentels.

-des chars de carnaval. Un par région et par section de l’armée. Médaille de bronze aux « grottes rupestres » en stuc d’un état trop petit pour que je m’en souvienne (chérie, je suis fier d’habiter dans un état qui a de si grosses stalagmites). L’argent à l’état du Bihar, qui a du se contenter d’exhiber un gros ver dégueulasse géant (à soie, quand même). Et l’or à la Navy, qui montre la reconstitution d’une scène d’interpellation de réfugiés talibans (pourquoi talibans ?) à coup de balles dans la tête…

Moi mon papy, il connaît bien le désert du Thar

-un régiment de l’armée monté sur chameaux ! ! ! Et juste à côté des joueurs de cornemuse, des bonnets à pompons rouges et des costumes en vraie peau de léopard.

Malheureusement pas de photos du moment où ils étaient VRAIMENT déguisés en fleurs...

des motards dans la figure d’acrogym « papillon qui butine » en équilibre à huit sur deux engins. J’achète, je veux ça au prochain festival de Massy.

Sobre, émouvant. (Sont-ce des oies qui volettent avec grâce dans le ciel?)

-un hymne national vaguement meumeumé par un tiers des gens, faussement articulé en playback par acquis de conscience ou simplement inconnu du reste de la foule. « Allons enfants de… quoi déjà ? La batterie ? Le jour de… Nanananana… Bon. Il est où le marchand de cacahuètes ? »

Ah oui, et des armes par-ci par-là... Bof. On a vu mieux en RDA.

*Incroyable comme un simple fauteuil en cuir Ikéa peut meubler une grotte de combat. Mais oui, il a effectivement menacé de gâcher le seul jour en Inde où les routes sont bloquées pour une raison précise.

**Est-ce que je parle arabe, moi ?

***On ne plaisante pas avec les bombes. D’ailleurs oups je viens de dire le mot interdzgggzzzzz ……………………………………..

Publicités

Actions

Information

Lâche un comm dawg

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :