Traumatisme

18 03 2010

Presenting to you : la VENTE des MEUBLES

A ma droite : les locataires français.

A ma gauche : les propriétaires punjabis, soit PP ou P*tes Polies.

Déménagement-Day moins quatorze : les bataillons du 2615, Hudson Line (ou Lane ou Lines), 110009 (ou 110007), Delhi (ou New Delhi)… bref, s’apprêtent à vider les lieux. Mise sous pression des P*tes Polies, négociations. Offre des PP à 28 000 roupies pour une partie des meubles. Valeur d’achat 65 000, d’où : rupture diplomatique. Communications coupées.

D-Day – 13 : petites annonces postées.

D-Day – 13 à – 7 : tenaillement des troupes domestiques par les potentiels acheteurs. Certains franchissent les lignes et examinent le camp. Attaque surprise d’un couple français : « ceci n’est pas du vrai bois ». Les demandes de renforts restent sans réponse.

D-Day – 7 : échec de la stratégie « on encule les expat’s ». Aucun meuble vendu. Elargissement de la cible aux indiens. Appel à tous les sites de vente : MAYDAY MAYDAY.

D-Day – 5 : retour penaud vers les PP. Deuxième visite laborieuse et combat au corps-à-corps sur chaque objet : la Facture avec Garantie versus L’Expertise du Grand-Père. Conclusion du deal à 25 000 rps pour la totalité des meubles. Hara-Kiri des français.

D-Day – 2 : trahison ! Les P*tes Polies, sous prétexte de ré-réévaluer les meubles, amènent sans prévenir les futurs locataires remplaçants pour leur faire visiter l’appart. Coups sous la ceinture divers : « Ne signez pas, la facture d’électricité est énorme ! » / « Don’t worry, ces gens seront partis dans deux jours. N’est-ce pas ? » P*tes.

D-Day – 1 : ultime visite du patriarche des PP (> le PPP).

13h : récupération de la caution, en petits morceaux. Stratégie de grappillage maximal de la part des PP : paiement au prorata de l’électricité dépensée depuis la dernière facture (12 jours plus tôt seulement mais c’est important d’être rigoureux), et arrondissement systématique des chiffres à la centaine supérieure (ne pas être trop rigoureux non plus).

14h : coup de téléphone pour les meubles. « Nous réfléchissons. »

14h10 : coup de téléphone pour les meubles. « Nous réfléchissons. »

14h30 : coup de téléphone pour les meubles. « Ah, en fait, on ne prend rien ! » GROS DOIGT de la part de l’ennemi ! Tactique de sangliers sans foie ni l’oie !!! Faire espérer un rachat jusqu’au bout, et l’annuler le jour où le contrat s’achève… La proie n’ayant plus le temps de disposer de ses meubles légalement, elle est forcée de tout laisser dans l’appart et le proprio s’en met plein la panse pour gratuit. Abattement des troupes françaises.

D-Day + 1 : réunion au sommet. Abandon des règles de guerre. Nous gardons un double des clés, nous vendons les meubles à quelqu’un d’autre en douce. Victoire par 1 point de self-estime contre 8 000 roupies perdues !

Publicités

Actions

Information

Lâche un comm dawg

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :