Ajit Jokes

3 10 2012

Après les blagues de Santa et Banta, les deux compères sikhs les plus potaches du Punjab, j’ai découvert les Ajit Jokes.

Ajit Khan, c’est un peu l’équivalent de Chuck Norris : il a une grosse voix, une grosse tête, une capillarité douteuse et il passe son temps à faire le gros boss dans des films de baston. Sauf que sa spécialité, ce n’est pas de botter les fesses des Mexicains au Texas, mais de lâcher les catch phrases les plus menaçantes du cinéma indien sous forme de calembours (que même Chuck Norris ferait dans son Levi’s à la fois de rire et de peur).

Version Bond

A noter que comme Chuck Norris ou James Bond, Ajit Khan est toujours accompagné des mêmes personnages : Mona la bombasse et Robert l’acolyte. (Mona et Robert. Sérieux.)

 

Version Chuck Marx Gatsby (Churxby)

Sa voix de stentor, son accent anglais de type neptunien* et sa façon de traîner avec flegme sur chaque syllabe quand il ordonne de trucider son prochain l’ont donc rendu sur-sur-célèbre**. A tel point que son sens du drame trash est compilé dans une série de Ajit Jokes dont voici des échantillons (traduction maison, excusez si c’est approximatif) :

 

Isse liquid oxygen mein daal do, liquid isse jeene nahi dega aur oxygen isse marne nahi dega.

« Jetez-le dans de l’oxygène liquide. Le liquide ne le laissera pas vivre et l’oxygène ne le laissera pas mourir. »

 

Robert, is kutte ko microprocessor mein daal do ! Bit by bit mar jaaegaa saala!

« Robert,  fous-moi ce bâtard dans un microprocesseur ! Cet enculé crèvera bit par bit ! »

 

Robert, Dayna (Diana) ko thoda khatta khila do. Yah Dayna se daynasour bhi ho jaegi, phir extinct bhi.

« Robert, file ce poison à Diana. « Diana » deviendra « dianosaure », et comme eux elle s’éteindra. »

 

Robert, Harshad Mehta the Bull ka stool test karaao.

-Kyon boss? »

-Pataa to chale akhir ye Bullshit kyaa hotaa hai.

« Robert, fais faire le test du tabouret à Harshad Mehta, “the Bull”.

-Pourquoi, boss ?

-On saura enfin ce qu’il fait comme bullshit. »

 

Robert: Boss , Sona kahan hai ?

Ajit: Kahin par bhi so jao Robert !!

« Robert : Boss, où est l’or (sona) ?

Ajit : Robert, vas donc dormir (sona) où ça te chante ! »

 

Robert: Boss! Aap ko kaun si tin chiz sabse jahyahda pasand hain boss?
Ajit: Ek Mona, dusra sona, aur tisra, Mona ke saath sona.

« Robert : Boss, c’est quoi les 3 choses au monde que vous préférez ?

Ajit : De une Mona, de deux l’or (sona), de trois coucher avec Mona (Mona (ke saath) sona). »

 

Ajit: Raaberrt, Mona ke dono haathon ko kaat do.

Robert: Magar kyon boss ?

Ajit: Typing to nahi atee, kam se kam shaarthand to seekh legi.

« Robert, coupe les deux mains à Mona.

-Mais boss, pourquoi ?

-Elle sait pas taper à la machine. Qu’elle apprenne au moins le shorthand (technique de sténo). »

 

Robert: Boss, mission par kaise jaaoon, mujhe headache ho raha hai.

Ajit: Arre head ek ho ya do, kaam to karna hi padega!

« Robert : Boss, je peux pas aller en mission, j’ai mal au crâne (headache = [headek] avec l’accent).

Ajit : Bordel, tu vas faire ton boulot, que tu aies une ou deux têtes ! (head ek = une tête). »

 

Superwin du réel sur la parodie

Et enfin ce monologue absurde :

 

Peter, time bomb le aao aur is kutte ko usse bandh do. Timer ko thik das baje set kar do.

Nahin nahin, yeh saala to sab chiz hamesha late karta hai. Iski maut bhi late honi chahiye. Timer ko panch minute late rakh do.

…Arre, Raabert, Raabert, bevkoof, silly fellow, time bomb ko yahan peh mat rakho, yeh to ‘no-smoking’ area hai! Ha ha ha…

Time bomb ‘tic tic tic tic’ karke bajega. Aur iska dil ‘tup tup tup’ karke dhadkega. Tum agar paas mein khade hoge to tumko ‘tic tup tic tup tic tup’ suanaai dega…

« Peter, amène une bombe à retardement et attache-z-y cet enculé. Règle le compteur à 10h pile. Non non attends, ce connard est toujours en retard pour tout. Il doit être en retard pour sa mort aussi. Mets le compteur en retard de 5 min.

…Putain mais Robert, Robert ! Débilos, silly fellow, ne laisse pas la bombe ici, c’est une zone non-fumeur! Ha ha ha…

La bombe à retardement va sonner, ‘tic tic tic tic’. Et son cœur va taper, ‘tup tup tup’. Si tu écoutes attentivement tu entendras ‘tic tup tic tup tic tup’… »

 

*Qui fait que lorsqu’il joue un ultime méchant mafieux appelé « Lion », il dit phonétiquement : « On m’appelle LOIN » (le Rein).

**En tant qu’acteur Bollywood, il était déjà sur-célèbre.

Publicités

Actions

Information

One response

10 10 2012
Gabriel

L’humour indien, je ne m’y ferai jamais.

Lâche un comm dawg

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :