Lingua pas très franca

2 12 2013

Dans le sud de l’Inde, on se rend compte à quel point le hindi comme langue nationale est une fiction.

Rien n’est écrit en devanagari (l’alphabet hindi), personne ne le parle dans la rue, et rares sont les personnes qui tiennent une conversation au-delà de « ASV »*.

Comme l’anglais n’a pas non plus vraiment cours, Amitabh Bachchan seul sait comment ce pays tient ensemble. Envoyer une lettre à Delhi, s’inscrire dans une fac d’une autre région, regarder un film Bollywood, toutes ces actions sont impossibles pour la vaste masse des gens qui s’expriment uniquement en dialecte local. Et il ne s’agit pas uniquement des gens peu éduqués, puisque les écoles font de la résistance jusque dans le supérieur. Il est possible – eh oui, mais oui ! – de faire un master de finance en telugu ou en tamoul…

Ou alternativement de passer ses journées à regarder du cinéma régional.

 

 

*NDT : cf. IRC.

Publicités

Actions

Information

One response

2 12 2013
Gabriel

Oublie même Amitabh Bachchan, seul Rajnikanth y comprend quelque chose.

Lâche un comm dawg

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :