Rumble !

22 03 2014

Holi, c’est la fête des couleurs, mais c’est aussi la plus grande colonie de vacances au monde. Tout d’un coup chacun se retrouve à 10 ans, un samedi après-midi, dans une grande chasse à l’homme à base de pistolets à eau. Il faut fourbir ses armes.

 

La Bombe H2O

 Arme classique de type projectile, c’est le B.A.-BA de la guerre détrempée. A l’aide d’un ballon gonflable ou d’une construction savante en papier journal, le fantassin fabrique une bombe à eau qu’il lancera habilement sur tous types de terrain. Une position haute sur un toit-terrasse est particulièrement recommandée, certains snipers étant capables de viser l’intérieur d’un rickshaw filant à vive allure 20 m plus loin depuis leur nid d’aigle !

Sinon, on peut faire comme ce monsieur. Une invention épatante.

Sinon, on peut faire comme ce monsieur.

L’Arme Chimique

Les poudres colorées sont de deux types, selon la gravité de contamination des peaux. La poudre classique vendue au gros consiste en des dérivés de teinture rouge, bleue, orange, rose, jaune ou violette. Elle s’applique directement au corps à corps sur l’ennemi, ce qui nécessite une approche furtive et une action éclair. La poudre +++ cependant est d’un tout autre niveau ; reconnaissable à son aspect brillant à l’état solide, elle se mélange avec de l’eau pour créer un liquide pourpre ou bleu profond qui s’infiltre d’autant mieux dans la peau qu’il est absorbé par les pores. Les séquelles peuvent durer plus d’une semaine.

Une technique plébiscitée par Freezer.

Une technique plébiscitée par Freezer.

L’AK47

Certaines unités pourront préférer une arme d’assaut de type fusil à pompe, lance-roquettes, Uzi ou Famas. Leur coût est évidemment plus élevé, et il convient de se fournir discrètement sur les réseaux parallèles d’importation. Elles permettent une grande puissance de feu, ainsi que des raids à distance et une certaine mobilité des réserves d’eau colorée. En contrepartie l’attaquant est dépendant de ses éventuels défauts techniques, et peut se voir malencontreusement retourner l’arme contre lui.

Je précise que ça existe vraiment.

Je précise que ça existe vraiment.

Le Tsunami

Une technique plus grossière mais qui a fait ses preuves, enfin, est le gros lâchage de seau d’eau sur la gueule. Pratiquée en particulier par les habitants du Bihar et d’Uttar Pradesh, elle permet d’atteindre très simplement l’objectif de détrempage en peu de frais et de procéder ensuite à des combats de boue, batailles de boue, bains de boue ou encore jeux de boue. Le seau d’eau a ainsi l’avantage de déplacer le champ des hostilités sur un terrain plus propice.

Publicités

Actions

Information

2 responses

25 03 2014
QM

Directement inspiré du Holi à Paris : http://thecolorrun.fr/paris.html
Et les places sont parties très (trop) vite !

26 03 2014
pucklib

Oh oui j’ai vu ! Et c’était un peu cher aussi… Faudrait répandre cette tradition en France c’est vraiment une fête qui envoie du pâté

Lâche un comm dawg

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :